Patrick Guillot. Misogynie, misandrie, il y a deux sexismes ( 2018)

 

 HOMME

D'AUJOURD'HUI

accueil

 

  «Dans son histoire, le féminisme a eu des adversaires bien identifiés : la misogynie, le conservatisme, le puritanisme, etc. Mais il semble que l'on assiste à l'émergence d'un autre adversaire, plus sournois et peut-être plus dangereux : la misandrie, autrement dit le sexisme contre les hommes. Car il y a bien deux sexismes... Là où le féminisme demande que la valeur des femmes soit reconnue à l'égal de celle des hommes, la misandrie affirme que les hommes sont d'une nature inférieure, en particulier au plan moral. Là où le féminisme appelle à plus de respect dans les rapports humains, la misandrie prône la haine des hommes. là où le féminisme revendique l'égalité des droits entre les sexes, la misandrie exige des droits supérieurs pour le féminin. Paradoxalement, même si elle en est une caricature, la misandrie excelle à utiliser le féminisme comme paravent. Il y a là un réel danger pour ce dernier : lorsque les deux courants sont confondus, des points de vue misandres peuvent lui être abusivement attribués et il s'en trouve discrédité. Refusant cette confusion, l'auteur s'efforce d'établir entre eux une claire distinction, aussi bien dans l'histoire que dans l'actualité. 

Depuis 20 ans, Patrick Guillot questionne les stéréotypes et les identités de genre, les différentes formes de sexismes, les discriminations fondées sur le sexe. Il a cofondé en 2008 le Groupe d'études sur les sexismes (GES).